IAPC - l'Institut d'administration publique

Programme d'études de cas - Un mot aux auteurs

Consignes concernant la rédaction de cas de l'IAPC

Un cas est la description d'une situation dans laquelle un ou plusieurs administrateurs publics ont pris une décision, ont influé sur celle-ci ou l'ont mise en oeuvre. Les études de cas en gestion publique proviennent de sources très variées. Nombre de cas sont rédigés par des administrateurs publics qui ont été personnellement impliqués dans des situations de politique ou de gestion sur lesquelles sont fondés les cas ou en ont été de proches observateurs. De nombreux autres cas sont rédigés par des professeurs de politique ou d'administration publique qui ont élaboré des cas à partir de leurs observations ou qui ont pris connaissance de situations administratives intéressantes auprès de contacts au gouvernement. Les événements d'actualité incitent également les rédacteurs de cas à rédiger des cas.

Les études de cas ont pour but de compléter l'apprentissage par le biais de la discussion, l'analyse et la résolution de problèmes à partir d'expériences pratiques ou hypothétiques. Les cas peuvent être descriptifs, axés sur des enjeux ou des problèmes connexes, orientés vers la résolution de problèmes, se prêter à la controverse ou être fictifs pour encourager le débat. La longueur et le format des cas sont également très variés.  Les références sont évidemment un peu anciennes, mais le contenu reste illuminateur.

Les nouvelles directives sont conçues de façon à offrir aux instructeurs/moniteurs la plus grande flexibilité possible dans l'utilisation ou la modification de l'utilisation des cas, dans diverses situations.

Cette collection porte essentiellement sur des cas couvrant des sujets et des questions de gestion publique. Les cas dans cette collection seront d'une longueur allant de 3 à 5 pages, environ 2500 mots. La longueur des cas est basée sur un format standard de deux colonnes et n'inclut pas de sommaires ou de courtes annexes.
   
1. Abrégé
Ce résumé est d'environ 100-200 mots et donne un aperçu du cas en soulignant les mots clés qui peuvent être recherchés.

2. Notes de l'instructeur
C'est dans cette section que l'on décrira les objectifs de l'étude de cas. Quel est le but de l'étude? Que tireront les lecteurs et les étudiants de l'utilisation de cette étude? Que doivent savoir les utilisateurs de ce cas pour l'utiliser efficacement? Cette section peut également présenter certaines caractéristiques propres au cas, des renseignements sur les audiences qui ont utilisé le cas (ou encore l'audience visée dans le cas), des lectures connexes susceptibles d'améliorer l'analyse et la discussion du cas, etc. Les notes de l'instructeur peuvent également inclure des questions prêtant au débat, un travail à effectuer, la durée estimative de l'étude de cas, diverses options de prestation de services ou des recommandations basées sur l'expérience du rédacteur de cas. En général, on inclura dans cette section toute l'information qui pourrait être utile à l'instructeur/au moniteur dans la conduite de son exercice.

3. Introduction
Cette section est optionnelle. Elle permet au rédacteur de cas de présenter les objectifs du cas et de fournir aux lecteurs des documents pertinents, des définitions, etc. Les personnes qui ont apporté une contribution à la recherche ou à la rédaction du cas seront remerciées dans cette section, le cas échéant.

4. Contexte
Cette section procure généralement aux lecteurs toute l'information relative à l'organisme, sa structure et ses fonctions ainsi qu'aux participants/personnages. Elle fournit également un aperçu des événements passés ou des problèmes se rapportant aux questions qui seront examinées. En général, les renseignements dont on a besoin pour comprendre les questions et les problèmes présentés dans le cas seront inclus dans cette section.

5. Question(s)
Cette section constitue le corps du cas. Elle comprend une description des événements et des personnages faisant partie d'une situation politique ou administrative particulière. Le contenu est en général fictif même s'il est basé sur des faits et événements véritables. Cette section est souvent divisée en sous-sections avec des sous-titres. De courtes annexes peuvent aussi être utilisées pour compléter les principaux faits et inclure des renseignements sous forme de règlements, graphiques, statistiques, correspondance, etc.

6. Solutions/Décisions
Cette partie est le plus souvent incluse lorsque l'on demande aux lecteurs d'analyser et de discuter non seulement les événements mais aussi les solutions ou les décisions prises dans la situation donnée. Cependant, si la discussion de solutions fait partie de l'étude, on peut inclure les renseignements fournis ici dans la section se rapportant aux notes de l'instructeur.

Pour de plus amples renseignements, consulter le document intitulé : "L'utilisation et la rédaction d'études de cas en administration publique : Guide aux enseignements et aux rédacteurs de cas" (IAPC, 1976), de Kenneth Kernaghan